masque Touba
masque Touba
Masque Touba Dan avec influences Kran et guéré (bois rouge assez dense, cordelette, pigments)

La fête du Yadélé, fête de l’igname nouvelle, a lieu tous les ans du 1er décembre au 28 février. Lors de cette fête on nettoie le village, on nettoie les demeures des masques. Il y a alors un grand repas collectif où l’on mange de l’igname ; c’est ce jour là que les masques d’ancêtres Touba entrent au village.

Ces masques protègent le village et le bénissent en invoquant les ancêtres. Les masques agricoles participent aussi à la fête. Après les cérémonies du Yadélé suivent les cérémonies de circoncision et d’excision.

Ici nous avons affaire à un masque Touba (masque chanteur) avec des influences Kran (sous groupe ethnique voisin : cela se voit à la forme triangulaire des joues), des influences esthétiques des masques Gagon et Baglé (voir ci-dessous). Il possède une mâchoire mobile d'où son nom de masque chanteur.


Masque Gagon : on le retrouve dans le Nord du pays dan. Il possède un front haut, des yeux en amande, un grand nez en forme de bec sous lequel est attaché un morceau de fourrure et une mâchoire mobile. Il est porté lors de festivités importantes. C'est un masque chanteur.

Masque Baglé : il possède un visage allongé et concave, un front bas et des yeux tubulaires. Porté durant les fêtes, il a pour but d’amuser les villageois : son porteur jette des objets sur les spectateurs et frappe les musiciens avec un bâton recourbé.

référence : masque Dan Touba
 
hauteur du masque : 40 cm vendu  
 
page précédente
 
retour à l'accueil